Ô Breizh…

  Quand on parle de coups de coeur musicaux…

  Aujourd’hui me vient l’envie de vous parler d’une chanson… Plus encore, d’un hymne… Un hymne (pour paraphraser Jean-Louis Jossic dans les concerts de Tri Yann) « pacifique, où il est question de faire couler le sang impur de personne. C’est un hymne d’amour, d’accueil de l’autre. C’est le plus beau des hymnes…

  Et comme par hasard… c’est l’hymne breton!!! »

  Le Bro gozh ma zadoù (Vieux pays de mes pères, en français) est l’hymne breton. Les paroles que l’on connaît ont été écrites par François Jaffrenou en 1898. L’air est inspiré de l’hymne gallois Hen Wlad Fy Nhadau. Pour des infos plus détaillées, voyez la page idoine de Wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Bro_gozh_ma_zadou

  Le Bro gozh ma zadoù a été interprété d’innombrables fois par des chorales, groupes ou artistes bretons. C’est grâce à Tri Yann et à leur sublime interprétation que j’ai découvert l’hymne. Ils le jouent à presque tous les concerts.

  Une autre version enregistrée récemment a sans doute permis à un assez large public de découvrir la chanson, puisqu’il s’agit de la version de Nolwenn Leroy, enregistrée sur son album de reprises Bretonne

  Vidéos:

   Image de prévisualisation YouTube

  3 mars 2001: Tri Yann fête ses trente ans au Zénith de Paris, avec quelques invités. Parmi ces invités, Bleunwenn Mevel, soeur de Konan, qui avait remplacé Jean-Paul Corbineau pendant quelques mois l’année précédente. Cette jeune femme talentueuse a fait du chant lyrique… Ici, elle chante, de sa magnifique voix de soprano, le Bro gozh ma zadoù… Les années suivantes, elle fera quelques réapparitions aux côtés du groupe pour les occasions exceptionnelles.

  Laissez-vous emporter par cette voix angélique, par la puissance de la veuze, de la bombarde, des guitares et du violon… Ecoutez cet hymne, cri d’amour envers la Bretagne… Je préfère cette merveilleuse version à toute autre, même à la version Jean-Paul/ Jean-Louis que j’ai l’habitude d’entendre en concert. Une voix féminine pure comme celle de Bleunwenn magnifie cette chanson à l’infini.

  Et je préfère très largement la « version Bleunwenn » à la version « Nolwenn Leroy ». J’ai été si habituée à la superbe interprétation de Bleunwenn que celle de Nolwenn m’écorche les oreilles. En ce qui me concerne, l’album Bretonne (que je prévois de chroniquer) ne m’emballe que très, très moyennement, et son Bro gozh est décidément LE titre du disque que je ne supporte pas! Je n’ai pas trouvé de vidéo sur la « version Nolwenn » pour que vous puissiez comparer les deux, mais beaucoup d’entre vous devraient la connaître… Si on me demandait de voter entre les deux versions, ce serait sans la moindre hésitation pour la version Bleunwenn que je voterai, car je n’aime pas l’autre, mais après c’est chacun ses goûts, of course!



Laisser un commentaire

Groupe Div'Har |
Gospel Motion......... |
sean't production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vie de musique et de paroles
| ELITE 1
| sandrineramirezvoice