Brève: Tri Yann invités des 5 dernières minutes au JT de France 2!

    Ce midi, nous avons eu une surprise qui nous a fait bien plaisir, d’autant plus que nous n’avions pas été avertis, ni par la mailing-list, ni par un autre biais: aujourd’hui, nos chers Tri Yann étaient les invités des 5 dernières minutes du JT de 13 h de France 2, présenté par Elise Lucet! :) Lors de l’énoncé des titres en début du JT, j’ai poussé un grand cri en voyant les Tri Yann invités sur le plateau! :) Si je m’étais attendue à ça! C’est la première fois que je les voyais au JT!

    Jean-Louis, Jean, Jean-Paul et Gégé étaient présents sur le plateau. Jean-Louis s’est prêté au jeu de l’interview. Au programme de cette ITW: petit retour sur les 42 ans de carrière du groupe, et évocation de leur participation prochaine au Celtic Festival du Zénith de Paris les 16 et 17 mars. J’ai trouvé cette petite interview fort sympathique. Jean-Louis était en forme et tout à fait égal à lui-même! :) Elise Lucet, quant à elle, était très respectueuse, contrairement à certains autres journaleux ou présentateurs (je pense surtout à « l’animateur préféré des français ») qui ont malheureusement tendance à être méprisants, à cause de leur statut de groupe à tendance folklorique, traditionnelle. Et ça, j’en ai été très contente! Autre « performance » de Mme Lucet qui mérite applaudissements: en présentant les membres du groupe, contrairement à de nombreux journaleux, elle n’a pas écorché le nom de Jean-Paul (ô miracle!)!! Je vous jure, d’habitude les journalistes et présentateurs veulent toujours l’appeler Jean-Claude Corbineau, ou alors Jean-Paul Martineau, c’est quand même fendard cette erreur récurrente! LOOL! :) Pourtant, c’est pas compliqué à retenir, Jean-Paul Corbineau, comme nom!

    Nos Tri Yann ont achevé leur passage au JT en interprétant en direct sur le plateau un petit bout de Si mors à mort.

    Voilà pour la surprise du jour, qui fait rudement plaisir! :)

        Image de prévisualisation YouTube



Nous étions cousins éloignés, nous voici redevenus frères…: ode aux hymnes interceltiques

    J’écris beaucoup en fonction de mes humeurs et de mes coups de coeur. Et aujourd’hui, j’ai envie de rendre hommage aux hymnes interceltiques, au travers de quelques morceaux d’origines diverses (bretonnes, galloises, irlando-écossaises…) qui, par leur force symbolique, leurs paroles, ou encore leur caractère récurrent dans plusieurs pays celtiques, exaltent profondément les valeurs de l’interceltisme, FIL ou pas FIL… En voici donc quelques exemples particulièrement édifiants, des morceaux que j’aime et qui me touchent:

        Image de prévisualisation YouTube

    Tri Yann, Divent an dour. Extrait du concert au FIL 2003 (DVD Les racines du futur).

    Citation de Jean-Louis Jossic au FIL 2011: « Voilà une chanson mes amis que si elle pouvait servir d’hymne à tous les pays celtiques, ce serait très possible, tellement elle a été traduite dans toutes nos langues, même dans des langues qui n’existent pas encore sur notre planète. Divent an dour, en breton La mer est sans fin« …

    Quelques explications: c’est en 2003, sur l’album Marines, que les Tri Yann, avec la contribution parolière de Gilles Servat, ont réalisé cette magnifique adaptation en breton (ce qui n’avait encore jamais été fait…) du thème traditionnel The Water is wide, d’origines incertaines (irlandaises, écossaises, cornouaillaises, anglaises…???) qui se retrouve dans tous les pays celtiques. De nombreux musiciens et chanteurs ont repris The Water is wide: Joan Baez, Bob Dylan, Brenda Wooton, Graeme Allwright, Eva Cassidy, ou encore Renaud (La ballade nord-irlandaise)… En concert, Divent an dour, romantique et planante, est splendide. Mais quand, en plus, dans certaines grandes occasions, un bagad vient compléter le tableau… C’est le bonheur! :) (et ce ne sont pas mes fidèles lectrices qui me contrediront ;) ) Lalalala Lalalala…

        Image de prévisualisation YouTube

    On continue avec Tri Yann, avec Glen  glas. Ce titre, morceau final de Rummadoù (l’album des 40 ans paru en 2011), est censé raconter comment le dernier descendant des Le Bihan (la famille fictive de Rummadoù) retrouve la trace de ses ancêtres écossais lors d’un congrès interceltique à Cardiff. Hymne interceltique, Glen glas l’est grâce à sa polyglossie: en effet, les couplets sont (dans l’ordre) en breton, en gallois, en cornique et en gaélique, tandis que le fil conducteur (le refrain) est en anglais. Le « Glen glas » en question est une sorte de paradis allégorique… :) . Il serait trop compliqué de retranscrire les différents couplets, alors je vous mets au moins le refrain et sa traduction, qui sont assez symboliques:

Glen glas is on my dreams

This is where I’d like to be

Golden fields and silver streams

This is this what I’d like to see

TRADUCTION: Glen glas est dans mes rêves,

C’est là où je voudrais être,

Les champs d’or et les courants d’argent

C’est ce que je voudrais voir…

        Image de prévisualisation YouTube

    Le Bro gozh ma Zadoù (Vieux pays de mes pères), l’hymne breton, n’est pas à proprement parler un hymne interceltique, mais plutôt un hymne bi-celtique, puisqu’il a son équivalent au Pays de Galles. L’hymne gallois, similaire, est Hen Wlad Fy Nhadau

                Image de prévisualisation YouTube

    Gilles Servat, Toujours la mer nous unira

    En 2011, Gilles Servat, dont le profond attachement à l’interceltisme n’est plus à démontrer, clôt son album Ailes et îles par Toujours la mer nous unira, un en-dro jubilatoire où, avec la complicité des Tri Yann dans les choeurs, il chante un interceltisme triomphant et bien réel, ainsi que la ville qui en est le berceau: Lorient… :) D’ailleurs, lorsqu’il l’a chantée en avant-première au FIL 2010, le public a lancé un en-dro géant, et Gilles en personne est descendu prendre son bain de foule pour partager quelques pas de danse… :)

    Cette chanson est tellement symbolique que je me dois de vous en retaper les paroles pour clore cet article:

TOUJOURS LA MER NOUS UNIRA (Gilles Servat)

Aux retrouvailles nous avons bu

Maintenant reposons nos verres (bis)

REFRAIN: Prenez mes mains et tournons nos bras

Si les empires nous séparèrent

Prenez mes mains et tournons nos bras

Toujours la mer nous unira

Dansons et reprenez mon chant

A l’unisson de nos voix claires (bis)

Refrain

Toute notre ancienne parenté

Se fanait derrière des frontières (bis)

Refrain

Si bataille il y eut entre nous

C’est dans des armées étrangères (bis)

Refrain

Voici dans la brise de Lorient

Rassemblées nos belles bannières (bis)

Refrain

Nous étions cousins éloignés

Nous voici redevenus frères (bis)

Refrain

    Voilà! :)

    Le mot de la fin? Prenez mes mains et tournons nos bras, toujours le FIL nous unira!!!



Groupe Div'Har |
Gospel Motion......... |
sean't production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vie de musique et de paroles
| ELITE 1
| sandrineramirezvoice