Photos et films de vacances… (1)

  Je me replonge en ce moment dans les dossiers de photos de cet été. Alors, si je les prends dans l’ordre chronologique, ça donne par exemple ça:

  Redon, le 4 juillet…

  Une journée magnifique (30 degrés), et un concert de Tri Yann qui l’était tout autant… On a fait quelques vidéos super. Quant aux photos… c’est moi qui les ai faites. C’était mes premières photos de concert, et il y en a plusieurs dont je suis particulièrement fière…

  Voici images et son!

  Balances   Jean au début du concert   Konan et Jean  

  Jean-Paul et le Bro gozh: Ni breizizh a galon...   Celle là, j'adore!    Ils ont défait ta chevelure couleur de coucher du soleil...

  Le Bagad Nominoë de Redon et Divent an dour...   Glen glas is on my dreams...   Celle-là, elle est trop géniale! C'est la meilleure de mes photos, pendant Pour faire de bonnes crêpes!

  J'ai pas pu résister! Le président de la Communauté de Communes affublé du chapeau panier de légumes de Jean en fin de concert! C'était tordant!

 

    Image de prévisualisation YouTube

 

    Image de prévisualisation YouTube

 

    Image de prévisualisation YouTube

 

    Image de prévisualisation YouTube

 

    Image de prévisualisation YouTube

 

    A bientôt pour de nouveaux souvenirs de concerts et de nouvelles chroniques de disques (j’en ai une en préparation…)!



Télé: Chabada en mode celtique

  Le 20 mars dernier, l’émission dominicale Chabada de Daniela Lumbroso se mettait au vert à l’occasion de la Saint-Patrick, et recevait deux générations d’artistes: Tri Yann, Alan Stivell et Nolwenn Leroy. C’était la première (et seule) émission télé des Tri Yann sur une grande chaîne depuis la sortie de Rummadoù. Ils sont rares sur les plateaux télé (et entre nous, ça ne les a jamais empêchés de vendre des disques et de remplir les salles de concerts!), alors quand ils y passent, on savoure… Depuis huit ans que je les connais, je n’ai dû les voir que cinq ou six fois dans des émissions, tout au plus (ndlr: je ne compte pas dans ce chiffre les reportages de France 3 Bretagne). Les deux dernières fois, c’était en 2004 et 2007, dans des émissions de « l’animateur préféré des français ». Mais en fait de passage, dans ces deux émissions, c’était « 4 minutes et puis s’en vont »: l’animateur et ses acolytes se sont contentés de les faire passer en catimini entre deux autres artistes, sans la moindre interview par la suite… Surtout, je crois que la coupe a été pleine quand, en 2007 dans Tenue de soirée, l’invité d’honneur de l’émission (un « humoriste » plus que douteux…) s’est moqué d’eux, car ils avaient débarqué avec les costumes de la tournée d’Abysses (car il fallait bien qu’ils fassent un peu de promo)… Ca m’avait mise assez en colère. J’attendais donc de voir Chabada… Une amie Tryanaute, qui a eu le privilège d’assister à l’enregistrement de l’émission, avait assuré que c’était eux qui avait le plus chanté et parlé. Voilà qui augurait bien!Sourire Pour couronner le tout, j’étais ravie que l’émission soit programmée le week-end de mon anniversaire! J’étais donc sur France 3 devant la télé le 20 mars. J’ai aimé l’émission dans son ensemble. Je trouve intéressant de réunir des artistes de plusieurs générations autour d’une même thématique ou d’un même répertoire. En l’occurrence, les piliers Tri Yann et Stivell, et le « phénomène » Nolwenn Leroy, pour parler Bretagne. Et que c’était bon de voir que les Tri Yann intervenaient bien plus longuement que d’habitude et étaient considérés avec le respect qui leur est dû, contrairement à chez « l’animateur préféré des français »!!!Sourire En effet, ce sont eux qui ont le plus chanté: en début d’émission, La jument de Michaud. Au milieu, le premier couplet en accéléré de Pour faire de bonnes crêpes. Et, pour clore l’émission, Le retour de la croisade. Ils ont également chanté, sur le canapé, des extraits des Prisons de Nantes, du Bro gozh et de Suite Sudarmoricaine avec Stivell et Nolwenn. Ces deux derniers sont intervenus une fois chacun en solo. Daniela Lumbroso a évoqué Rummadoù (c’était le minimum syndical), mais n’a pas du tout parler du fait qu’ils célébraient leurs 40 ans de carrière… En revanche, il y a deux moments dans l’émission que je n’ai pas aimé: le premier quand un énarque ex-secrétaire d’Etat qui a écrit un bouquin sur la chanson française est venu sur le plateau, et qu’on s’est mis à parler… de politique. Le deuxième passage moins intéressant était celui sur la comédie musicale Anne Frank en fin d’émission,  totalement hors-sujet. Malgré tout, l’émission était globalement bonne.

  En fait, ce qui clochait, ce n’était pas l’émission ou son concept. C’était… euh… la présentatrice… Je suis désolée, mais même quand on ne connaît pas son sujet, on fait attention aux énormités qu’on balance, et on évite les remarques aberrantes pour meubler! Car, au cours de ce Chabada celtique, Daniela Lumbroso a aligné les questions et les remarques stupides. Dont trois m’ont fait me tordre de rire… Premièrement: à un moment, pendant l’entretien avec les artistes, elle balance à Jean-Louis (pour parler de son look et de sa coiffure) « Je trouve que vous avez une tête à Merlin l’enchanteur! » Ha ha ha! Sur le moment, Jean-Louis a paru interloqué (pour peu, on aurait vu le point d’interrogation au-dessus de sa tête), puis s’est marré, et a répondu avec beaucoup d’esprit: « Ouais, c’est Merlin qui m’a copié! » Bien dit, Jean-Louis! Autre: après que Tri Yann, Stivell et Nolwenn aient chanté Les Prisons de Nantes, elle leur a demandé de remplacer les landibidibidi du refrain par… chabadabada! Mais le summum du ridicule, ça a été quand l’une de ses chroniqueuses est venue pour parler du FIL et donner les dates de l’édition 2011. Là, Lumbroso a demandé d’un air naïf: « On peut y aller même si on n’est pas bretons? » Navrée de dire les choses crument, mais on pouvait difficilement faire plus con comme question! D’ailleurs, les artistes devaient penser peu ou prou la même chose, car les Trois Jean se sont marrés et c’est Jean-Paul qui a eu le dernier mot: il a éclaté de rire et répondu « Mais oui! On est très accueillants, par chez nous! ».Argent Encore une fois, bien dit! Enfin bref bref… Nobody’s Perfect…

  Mais l’émission était globalement bonne, et ce sont les Tri Yann qui sont le plus intervenus! C’est ce qui est essentiellement à retenir! Youpi!

  Extraits de cette spéciale Saint-Patrick:

   Image de prévisualisation YouTube

  Tout le monde, mené par Jean-Louis, chante Les Prisons de Nantes!

   Image de prévisualisation YouTube

   La jument de Michaud, la vraie, l’originale, fait irruption au grand galop sur le plateau de Chabada! Les papas de la brave bête lui ont rendu toute sa pêche! Ca devait faire bien longtemps qu’on ne l’avait pas entendue dans une version aussi énergique à la télé! Et j’ai constaté, sur ce passage, que Jean-Luc s’éclate tout autant à la guitare sur un plateau télé que sur une grande scène! Pas étonnant, c’est le meilleur des guitaristes…Sourire

  Image de prévisualisation YouTube

  Tout le monde chante Suite sudarmoricaine… dont la signification est censurée!Argent

   Image de prévisualisation YouTube

  Stivell chante son incontournable Tri martolod

   Image de prévisualisation YouTube

  Tous en choeur pour le Bro gozh! D’ailleurs, autant les Trois Jean et Stivell étaient dans le ton, autant Nolwenn était complètement décalée, parce qu’elle a voulu commencer trop vite…

   Image de prévisualisation YouTube

  L’un des meilleurs moments de l’émission: les Tri Yann chantent en accéléré le premier couplet de Pour faire de bonnes crêpes! Ils ont magnifiquement relevé le challenge, car c’est un chant Rennaissance, donc l’une des techniques de chants les plus difficiles qui soient. Ca devait être encore plus ardu de le chanter en accélérer. A en juger par la tête que faisait Nolwenn, ce n’est pas à la portée de tout le monde! C’est à la réussite de ce genre de challenges qu’on reconnaît les vrais pros! Bravo les gars! Et dire que Lumbroso n’y a vu que « une chanson très amusante »… Pfff…emoticoneemoticone

   Image de prévisualisation YouTube

  Nolwenn chante sur le canapé un extrait du Bagad de Lann-Bihoué (Souchon).

   Image de prévisualisation YouTube

  Vers la fin de l’émission, Nolwenn chante Greensleeves en solo…



Adoubement…

  Aujourd’hui encore, même si le temps de la chevalerie est révolu, certains sont adoubés. C’est le cas des Tri Yann… Il y a quelques années, le 30 septembre 2008 précisément, les Trois Jean se sont vu remettre les insignes de Chevaliers des Arts et des Lettres, pour avoir contribué, comme tous ceux qui reçoivent cette médaille, au rayonnement des arts et de la culture. En l’occurrence, ils ont été armés chevaliers notamment pour « avoir réussi à faire sortir la musique traditionnelle des cercles celtiques ».Sourire Cette distinction était on ne peut plus méritée pour Jean, Jean-Paul et Jean-Louis!!!Rire Ils avaient été nommés Chevaliers des Arts et des Lettres dès 2000, mais les insignes n’ont été officiellement remis que presque neuf ans après. Mieux vaut tard que jamais… Madame Catherine Trautmann, ex-ministre de la Culture, a armé les Trois Jean chevaliers…

  Reportage:

   Image de prévisualisation YouTube

  Tous les fans du groupe, dont je suis, étaient contents de cette récompense faite au groupe, car elle était méritée!Sourire

 



Archives télé et surprises: Tri Yann à l’assaut de Fort Boyard!

  Avant de découvrir les archives de ces « surprises télévisuelles », je le savais depuis quelques temps: en 1999 les Tri Yann avaient participé à une émission de Fort Boyard. Et en février dernier, en faisant une recherche de vidéos sur Jean-Louis (Jossic), je suis tombée tout à fait par hasard, sur YouTube, sur des extraits de cette fameuse émission de Fort Boyard, diffusée en août 1999! C’est très certainement la prod’ qui a mis ces extraits en ligne, car le nom de l’utilisateur est « fortboyard.fr ». Jean-Louis était capitaine de son équipe, laquelle comptait, en plus de lui, Gégé, Serge Danet (Soldat Louis), et les sportifs Elodie Le Bescond, Gilles Dupray et Marco Boutet. Ils jouaient au profit de l’association A chacun son cap. Je me suis beaucoup amusée à regarder ces archives d’émission, d’une part parce que cela m’a permis de voir deux des musiciens de Tri Yann dans un contexte totalement inhabituel pour eux, et dans des situations parfois drôles, et d’autre part, parce que j’ai découvert quelques unes des épreuves incontournables de Fort Boyard (émission à laquelle je ne suis pas accro et que je surnomme, pour rigoler, Tord Boyaux!emoticone).

  Voici les vidéos en question…

   Image de prévisualisation YouTube

  Jean-Louis passe l’épreuve du Débarras. Le but est de déplacer des caisses (très lourdes) un peu à la manière d’un casse-tête chinois, pour accéder à un tonneau sur lequel se trouve un outil qui permettra de débloquer la clé à récupérer. Au final, Jean-Louis a raté son épreuve, mais il s’est très bien débrouillé! Il s’en est fallu de très peu… Quelques secondes de plus, et il arrivait à décrocher la clé. Quand on le voit dans cette vidéo, il déplace habilement les caisses, sans difficultés apparentes. Mais en ressortant du Fort, il était exténué. Et alors qu’il était près du but, il s’est pris une belle gamelle dans les caisses et semble s’être cogné le menton. Aïe, aïe… Raté, mais comme on dit, l’essentiel c’est de participer, et Jean-Louis a donné un bel exemple de combativité!

   Image de prévisualisation YouTube

  Jean-Louis est de nouveau dans la fosse aux lions! Il passe l’épreuve de la Tête chercheuse. Ca consiste à faire un parcours dans l’obscurité en passant la tête dans cinq sas remplis d’insectes et d’asticots pour trouver des mots-indices! L’horreur! Sans être particulièrement entomophobe, j’aurais pas aimé être à sa place! Mais ça devient assez drôle quand on voit les insectes qui s’accrochent dans ses cheveux…Argent Epreuve ratée. Par contre, la présentatrice exagérait peut-être un peu en le disant « terrorisé »…

   Image de prévisualisation YouTube

  Gilles Dupray (champion de lancer de marteaux) passe avec succès l’épreuve d’Excalibur, avec des encouragements enthousiastes de ses coéquipiers Jean-Louis, Gégé, Serge, Elodie et Marco.

   Image de prévisualisation YouTube

  Marco Boutet (véliplanchiste) joue les funambules au-dessus du vide… et d’une fosse à tigres! Kaï! Comme pour Jean-Louis avec la Tête chercheuse, j’aurais pas aimé être à sa place…

   Image de prévisualisation YouTube

  Gilles Dupray passe l’épreuve du Cabestan, avec pour adversaire un grand costaud et… gagne!

   Image de prévisualisation YouTube

  Elodie Le Bescond rate l’épreuve des Ventouses et finit au cachot…

   Image de prévisualisation YouTube

  Gilles (décidément très… Fort) passe l’épreuve des Pierres extérieures. Troisième victoire pour lui.

  Voilà, j’espère que tous ces extraits vous amuseront… C’est juste dommage qu’il n’y ait pas un extrait avec les énigmes du Père Fouras, parce que ça devait être drôle!

  NB: en 1999, les présentateurs de l’émission étaient Patrice Laffont et Cendrine Dominguez.



Trésors triyannesques exhumés grâce à YouTube: rebelote!

  J’ai décidément eu la confirmation de ce que j’ai dit il y a quelques temps: YouTube est parfois une véritable caverne d’Ali Baba. Aujourd’hui, ce n’est pas une vidéo de concert vieille de vingt ans avec des héros improbables et hilarants que j’ai à vous faire partager. C’est une absolue rareté: un montage vidéo fait il y a quelques mois par un utilisateur, avec… la bande originale d’un feuilleton télévisé composée par Tri Yann en 1974! Ce feuilleton, intitulé Picou fils de son père et tiré du roman éponyme de l’écrivain costarmoricain Edouard Ollivro, est un équivalent breton de La guerre des boutons. Le feuilleton a dû rester assez confidentiel, car je n’ai pas trouvé d’infos dessus. C’est donc Tri Yann qui en a composé et joué la BO, laquelle comprend deux parties, Thème vannetais et Thème trégorrois. Il existe un 45 tours de cette BO (Face A: Thème Vannetais, Face B: Thème trégorrois). Ce 45 tours est extrêmement rare, mais il peut parfois être déniché sur des sites du genre CD and IP… J’ai découvert le morceau, que je ne connaissais pas du tout, grâce à la vidéo de YouTube. Ces Thèmes vannetais et trégorrois sont joyeux et dansants, très agréables à écouter. Et quand on sait à quel point la BO triyannesque de Picou est rare, on l’apprécie d’autant plus!

  Voici!

   Image de prévisualisation YouTube

  NB: avant de voir cette vidéo, j’avais déjà vaguement entendu dire que Tri Yann avait composé une bande originale de feuilleton, mais pendant longtemps, j’ai mal compris le titre de Picou fils de son père. Je croyais que c’était la BO de… Picsou!!! Mais je me suis bien rendu compte de mon erreur en lisant le résumé du bouquin sur Amazon: rien à voir avec l’Oncle Picsou!Argent



Groupe Div'Har |
Gospel Motion......... |
sean't production |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vie de musique et de paroles
| ELITE 1
| sandrineramirezvoice